Purifier l’air et décontaminer les surfaces
dans les industries et Etablissements Recevant du Public (ERP)

 La technologie RCI (Ionisation Catalytique Radiant) utilisée par nos appareils combine les effets de la Photocatalyse à une double Ionisation pour une purification en profondeur de la pièce.

La cellule RCI purifie l’air et décontamine les surfaces
en agissant sur les 3 principaux types de contaminants

 Le principe repose sur la purification par plasma qui ne se fait pas à l’intérieur de l’appareil, mais bien à l’extérieur. L’oxygène est excité pour générer des molécules oxydantes qui sont propulsées dans la pièce pour assainir l’air et désinfecter les surfaces.

Polluants

chimiques

Ils sont très abondants et très courants dans l’air intérieur. Ce sont en particulier :

  • Les odeurs,
  • les composés organiques volatils ou COV (formaldéhyde, solvants organiques, éthers de glycol, hydrocarbures dont benzène),
  • la fumée de tabac,
  • le Monoxyde de carbone et le dioxyde de carbone (CO et CO2).

Polluants

biologiques

Ils sont très abondants et très courants dans l’air intérieur. Ce sont en particulier :

  • Les agents infectieux tels que les bactéries (comme les légionelles), virus et toxines transportés par des individus ou par certains équipements (production d’eau chaude, ventilation encrassée, climatisation),
  • les moisissures et acariens qui sont très allergisants.

Particules

et fibres

  • La poussière contient des particules fines (PM10 – 10μm, PM2,5 – 2,5μm) qui restent en suspension dans l’air et peuvent être inhalées. Elle est composée de contaminants très variés : fumées, noir de carbone (suie), pollens, spores, allergènes,
  • Les fibres sont des particules allongées émises par certains matériaux qui peuvent être d’origine végétale (cellulose,  chanvre, sisal, etc.), ou minérale (amiante, laines de verre et de roche, etc.).

La cellule RCI :

une action combinée de la photocatalyse et de l’ionisation

 La décontamination de votre environnement est ainsi produite par une triple action :

1) La photocatalyse :
 

Action purifiante n°1:

L’air est aspiré dans l’appareil puis est soumis à un flux d’ultraviolets (UV-C) qui altèrent l’ADN des cellules des microbes, virus ainsi que les molécules véhiculant les odeurs.

Action purifiante n°2:

La surface intérieure de l’appareil est recouverte d’un alliage quadri-métal photocatalytique breveté. Exposé au flux des UV, ce dernier se sert de l’humidité et l’oxygène ambiants pour créer des radicaux libres qui sont soufflés dans la pièce. Ces radicaux oxydants* vont ensuite détruire les contaminants dans l’air et sur les surfaces et empècher la réactivation des micro-organismes.

Cette réaction ne génère pas de sous-produit hormis l’oxygène actif (H2O2), qui est dans une quantité bien inférieure aux seuils recommandés et qui disparaît rapidement lors du processus de désinfection.

 

2) L’Ionisation :
 

Action purifiante n°3:

Le générateur d’Ions propulse des millions d’ions d’oxygènes négatifs dans la pièce qui vont précipiter les milliards de particules nocives en suspension vers le sol (poussières, germes, etc…) .

3) L’Ozone :
 

(Présent sur certains appareils uniquement)

Action purifiante n°4 :

Uniquement activable de façon manuelle et temporaire, le générateur d’ozone permet de neutraliser les mauvaises odeurs persistantes et purifier l’air sur un délai très court.

L’ozone pouvant avoir des effets nocifs sur la santé à trop forte concentration, il est impératif de n’utiliser ce générateur
que lorsqu’il n’y a personne dans la pièce. Due à son instabilité chimique et sa durée de vie très courte, l’ozone se dégrade rapidement (notamment en oxygène).

 

Plasma de Péroxyde d’Hydrogène fissurant une cellule

Les tests en laboratoire

 

Échantillon Test 1 : Réduction des moisissures, champignons, bactéries, virus jusqu’à 99,99%.

De multiples tests démontrent l’efficacité de nos appareils. En seulement 24h, les résultats sont probants sur les micro-organismes les plus courants, y compris sur Ecoli, Streptococcus et Staphylococcus aureus – SARM.

Échantillon Test 2 : Pathogènes Test Visuel – Bactéries et Moisissures 

Dans cet exemple, des échantillons d’air ont été prélevés avec des boîtes de Pétri à l’intérieur des conduits d’aération avant et après l’installation de nos appareils .

On observe une réduction significative des bactéries (points blancs) et des moisissures (points gris) dans l’échantillon prélevé après l’utilisation de l’appareil.

Échantillon Test 3 : Test COV – Élimination des particules en suspension dans l’air.

Les plus petites particules sont souvent celles qui cause le plus de problèmes respiratoires.

La technologie RCI a été testée indépendamment sur certains composés organiques volatiles (COV) et a prouvé son efficacité.

Les tests ont été effectués par SGS sur de la fumée de tabac comme exemple de particules fines respirables.

  • Produit utilisé : AP 5000.
  • Résultats obtenus : Élimination de 98% des particules fines dans l’air.
  • Réduction significative en monoxyde de carbone et en CO2.

Échantillon Test 4 : Test COV – Élimination des particules de Formaldéhydes dans l’air

Nos appareils ont été testés sur le Formaldéhyde dans une chambre de 18 M3 et a prouvé son efficacité contre ces composés organiques volatils.

 

Profil de la Concentration de Formaldéhyde

Pin It on Pinterest

Share This